Qui était Robert Dun ?

Il en est qui sont toujours politiquement corrects: pétainistes sous Pétain, gaullistes sous de Gaulle, mitterrandistes sous Mitterrand. Ce sont de bons citoyens. Ils affichent parfois un tantinet d’esprit critique, mais ne deviennent jamais dangereux, ni pour la société, ni pour eux-mêmes. Ils ne protestent bruyamment que sur commande.
Marxiste, fort sérieusement, à 14 ans, anarchiste à 17 ans, nietzschéen à 19 ans, Robert Dun fut toujours politiquement incorrect. En outre il ne se contenta jamais d’être un intellectuel de salon mais se comporta en homme de terrain, n’hésitant pas à s’exposer aux pires dangers.

Homme de défi, non par goût du défi ou par snobisme, mais par sens de la responsabilité des adultes envers les générations futures, il pousse ses analyses et ses chaînes de conséquences jusqu’à leurs ultimes éléments. Il se sait presque seul, compris et suivi par une élite infime par le nombre ; mais se plait à répéter que ceux qui ont raison ont toujours les dirigeants et le peuple contre eux. Galilée et ses semblables n’avaient pas seulement l’Inquisition contre eux, mais aussi le “bon sens” populaire, l’ignorance, la stupidité et la lâcheté universelles.

Il n’est pas seulement un critique. il propose aussi des solutions inédites et hardies aux plus tragiques problèmes du présent.

Robert Dun ne se résume pas. Ce site vous présente une bonne part de son combat, mais il ne peut tout dire.