A propos du coup de Chirac – Une vie de combat

On lit et entend, fréquemment que Chirac a fait un mauvais calcul en dissolvant le Parlement et a été déçu du résultat. Je n’en suis pas sûr … A mon, avis il a raisonné à échéance moyenne. Il a voulu faire portier le chapeau de l’échec aux socialistes et implanter pour la prochaine farce électorale l’idée que la droite était sur la bonne voie, mais que la grogne ne lui avait pas laissé le temps d’être efficace. Les socialistes avaient intérêt à marcher dans le coup même en perçant les arrière‑pensées de ce Machia­vel de sous‑préfecture parvenu au sommet du corps politique aussi impuissant que pourri.

Un Machiavel, un Borgia étaient capables de mettre leurs ruses insondables au service de grands desseins. Les politiciens actuels ne sont capables que de calculs pour prolonger leur domination ou leur apparence de domination.

Leur domination, sur le peuple tient encore un peu, grâce surtout aux consignes de capitulation données à la police face aux flambées de violence. Mais leur domination des événements est nulle. Avouant qu’ils sont « condamnés à gérer l’imprévisible », à il naviguer à vue, ils laissent percer leurs carences fondamentales. leurs superstitions de la statistique. Ils sont incapables de suivre une chaîne de conséquences jusqu’à son troisième maillon. En 68 je fus surpris de constater que même les communistes étaient tombés à ce niveau. Il me semble parfois que même le grand capitalisme apatride ne vole pas plus haut dans l’art de prévoir.

A qui vendrez‑vous votre camelote lorsque vous aurez amené par les délocalisations les pays de race blanche en dessous du seuil de pauvreté? D’un seuil de pauvreté que des dizaines de millions d’individus ont déjà largement franchi ?,

Après le prochain, échec des socialistes qui dominent actuellement 13 des 15 pays de l’Europe et qui ont de bonnes chances de renverser la droite en Allemagne en 98, les vieilles bourriques de l’économie prétendue libérale reprendront les rênes et échoueront à nouveau. Cela, les socialistes le savent parfaitement. Ils sont donc tacitement complices de la droite pour prolonger au maximum le jeu, car après ce jeu ce sera le chaos et le carnage. Et il n’est nullement certain, qu’il restera un pays de refuge, sauf peut-­être l’Australie où des milliardaires des USA ont déjà installé leurs positions de repli.

Aucune solution possible ? Je n’en suis pas certain. Il y en aurait peut‑être, mais cela nécessiterait de la parti des responsables l’accession, à une altitude de pensée dont je ne les crois pas capables.

Alors la porte restera ouverte à la seule vision offrant une nouvelle structuration, si terrible soit‑elle pour nous : à celle de l’Islam fondamentaliste.

L’HOMME LIBRE fils de la terre – Décembre 1997 – Robert DUN

No Comments

Post A Comment